ville-morte/marche, c’est un binôme auquel les Guinéens devraient bien s’habituer. Tant l’opposition républicaine entend s’en servir dans le cadre de son bras-de-fer avec le pouvoir. Ce, en dépit du fait que les autorités, de leur côté, persistent à interdire ces formes de protestation. C’est ainsi qu’après la manif étouffée d’hier, Cellou Dalein Diallo et ses camarades, à l’issue d’une plénière qu’ils ont tenue ce mercredi au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) annoncent un nouvel agenda.

Au terme de la rencontre, le porte-parole, Dr. Faya Millimono, a ainsi rendu compte : « Nous allons avoir le mercredi prochain, une journée ville morte à Conakry et dans toutes les préfectures de l’intérieur du pays. Et le jeudi, une autre marche sur l’autoroute Fidel Castro ». Assurant que les lettres d’information sont déjà signées, le leader du Bloc libéral, anticipant l’interdiction que les autorités pourraient réservée à ce programme, annonce que lui et ses camarades ne s’y conformeront point. « On sait qu’ils feront également des interdictions illégales et vous pouvez vous attendre à ce que nous aussi, nous ne respections pas ces interdictions », lâche-t-il dans la foulée.

Comme on le voit, la Guinée est partie pour s’installer durablement dans cette crise lancinante.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here