Kwame Ture (1941-1998), né à Stokely Carmichael, était un célèbre activiste international, organisateur révolutionnaire et partisan du panafricanisme. 20 ans après sa mort, la Guinée va lui rendre hommage en organisant une exposition sur le combat qu’il a mené durant toute sa vie.

Né le 29 juin 1941 à Port-d’Espagne en Trinité-et-Tobago, Stokely Carmichael est allé à New York aux Etats-Unis à l’âge de 11 ans. Dès sa première année à l’université Howard, il a été impliqué dans les « Freedom Rides » du Congress of Racial Equality (CORE), Sit-In, la guerre anti-Vietnam et autres manifestations du mouvement des droits civiques des années 1960. Il a été arrêté plus de 32 fois.

En juin 1966, il est élu président national du Comité de coordination des étudiants non violents (Student Nonviolent Coordinating Commitee). En 1967, il a rejoint le Black Panther Party en devient le Premier ministre honoraire un an plus tard. Avec Charles V. Hamilton, il a créé le concept « Racisme institutionnel » qui est une forme de racisme rencontrée dans les institutions publiques, les entreprises ou les universités.

Plus tard, en 1960, il définit ce terme comme étant « l’incapacité collective d’une organisation à procurer un service approprié et professionnel à des individus en raison de leur couleur de peau, de leur culture ou de leur origine ethnique. »

En voyageant beaucoup, Kwame Ture a forgé des alliances durables pour soutenir les mouvements de libération dans le monde entier, rencontre avec des personnalités comme Fidel Castro, Ho Chi Minh et Yasser Arafat. En 1969, il a déménagé en Guinée, avec sa femme Miriam Makeba, alors célèbre chanteuse sud-africaine, comme conseiller du président Ahmed Sékou Touré.

En 1978, Stokely Carmichael a décidé de changer de nom en Kwame Ture en honneur aux dirigeants africains Kwame Nkrumah et Ahmed Sékou Touré. Père de Bokar Biro Ture et d’Alpha Yaya, Kwame est décédé à Conakry le 15 novembre 1998.

A l’occasion des 20 ans de la mort de ce panafricaniste, un hommage sera organisé en faveur de Kwame Ture. A partir du 22 novembre, il y aura une cérémonie de lecture du Saint Coran à la mosquée Fayçal et un recueil sur sa tombe au cimetière de Cameroun.

Le 24 novembre, il y aura la cérémonie de lancement de l’exposition sur « le combat de toute une vie » de Kwame Ture.

Cette exposition se fera jusqu’au 25 décembre 2018 à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. L’entrée est libre pour le public du lundi au vendredi de 9h à 18h et les samedis de 9h à 14h.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here