La jeunesse CEDEAO-Guinée a conféré avec des médias locaux ce lundi 19 novembre 2018. Objectif, parler des violences qui ont secoué GBENKO, Tinsinkoro et Banankoro dans la préfecture de Kérouané en Haute Guinée le 14 novembre dernier.

Par la voix de Tamba Alima Kamano, les conférenciers ont condamné le vandalisme des installations de la société GUITER avant de dénoncer le silence de l’État face à ces violences.

« Depuis quelques temps, notre pays traverse des situations particulièrement difficiles et préoccupantes caractérisées par des violences sans précédent tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Cette triste réalité est l’expression éloquente de l’impunité, du laxisme, le laisser~aller et l’absence notoire de l’autorité qui caractérisent le fonctionnement de notre Etat”, a-t-il entamé.

Et Monsieur Kamano de poursuivre: “Comment pouvons-nous comprendre que des biens privés des investisseurs locaux soient incendiés, vandalisés et calcinés par des groupes de citoyens sans aucune manifestation de l’autorité de l’Etat, ni condamnation, sans que les auteurs et commanditaires de cette barbarie ne soient inquiétés et vaquent librement à leurs occupations ?  Aucune conscience humaine ne saurait comprendre ou accepter cet état de fait dans un pays qui se veut État de droit”.

 

Avant de terminer, ces acteurs de la Société Civile Guinéenne exigent de l’Etat: l’ouverture incessante d’enquêtes sérieuses pour arrêter et juger les auteurs et commanditaires de ce vandalisme qui ternit considérablement l’image de notre pays et décourage les investisseurs ; l’instauration urgente de l’autorité de l’Etat afin de faire respecter les lois de la République ; donner des instructions fermes aux services concernés pour procéder de façon responsable à l’arrestation de toute personne dont la participation ou implication est avérée pour servir d’exemple et éviter la répétition de ce genre de dérive dégradante ; renforcer la sécurité des investisseurs en général et les investisseurs nationaux en particulier qui méritent accompagnement et protection.

Aux Notabilités et leaders religieux, les conférenciers leur demande de mener des actions de sensibilisations et d’éducation afin d’éviter ce genre de dérives qui ternissent selon eux, l’image du pays et découragent les investisseurs.
    
La Jeunesse CEDEAO Guinée appelle l’ensemble des citoyens de GBENKO, Tinsinkoro et Banankoro à  prendre conscience et à faire preuve de civisme, de responsabilité et de patriotisme pour la sauvegarde  de la quiétude sociale”, a-t-il conclu.


Thierno Aliou Barry pour Guinee114.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here