« Il faut que les gens arrêtent de raconter des histoires, il faut aller s’informer pour connaitre la réalité des choses », réagissait ce matin le ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé.

Selon des informations non recoupées publié ce matin sur un média électronique de la place, la réaffectation de 12 milliards de francs guinéens, fonds initialement destiné à l’école d’excellence des Mines de Boké, aux classes préparatoires de Gamal, serait une manœuvre malsaine orchestrée par l’actuel ministre en charge du secteur.

Depuis l’étranger, où il est en mission officielle, selon ses propos, Abdoulaye Yéro Baldé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a donné sa version des faits. C’est chez nos confrères des Grandes Gueules qu’il a pu dire sa « vérité ».

Les gens font trop d’amalgames, déplore le ministre. Mais jusqu’à présent, poursuit-il, les procédures sont respectées.  « C’est nous qui avons décidé de réaffecter ce fonds pour les classes préparatoires à Gamal. (…) Nous avons décidé, après le concours, d’envoyer des admis à Yamoussokro, le temps pour nous de nous préparer. Et comme cette ligne est là, elle n’est pas utilisée, nous avons décidé de l’affecter aux classes préparatoires qui relèvent de Gamal, c’est tout », a déclaré le ministre.

Et chaque ministre, a mentionné Abdoulaye Yéro Baldé, a la possibilité de réorienter son budget.

Mais pour quelle raison alors cette ligne de 12 milliards est restée sans être utilisée jusqu’à ce qu’elle soit réaffectée aux classes préparatoires ?

Le ministre explique que le processus de transformation de l’actuelle école des Mines de Boké en centre d’excellence n’étant pas encore fini, le fonds ne pouvait pas être débloqué.

Dans ce même numéro des GG, le ministre Yéro Baldé est revenu sur des efforts en cours pour rendre cette école d’excellence une réalité.

Mamadi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here