S’ils ne reprennent pas la craie au bout de 90 jours à compter du 03 octobre, début de leur grève, les 10 mille enseignants grévistes seront radiés des effectifs de la fonction publique. C’est du moins ce qu’a réaffirmé mercredi Cazmir Diaora ,secrétaire général du ministère de l’Education Nationale, Contacté par la rédaction de Guinee114.com. 

Maintenant, dit-il, nous ne sommes plus dans le social, nous sommes dans le juridique. « Nous sommes en manque d’enseignants. Le statut particulier des fonctionnaires stipule quelque chose de consistant sur une absence de 90 jours. Nous allons l’appliquer »,  a indiqué le Secrétaire général du ministère de l’Education Nationale avec un ton ferme.

Notre objectif, indique-t-il, est de faire en sorte que les enseignants reviennent en classe. « Personne n’a intérêt à radier quelqu’un mais la loi va s’appliquer après trois mois » a insisté Cazmir Diaora .

Selon le secrétaire général du MENA, cette mesure, c’est le gouvernement à travers le ministère de la Fonction Publique qui la prendra. Et elle pourraient intervenir puisque notre département est en besoin d’enseignants, a souligné Monsieur Diaora.

Cette annonce intervient au moment où des négociations  entre le gouvernement et le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée à l’origine de la grève ne connait aucun progrès significatif.

Mohamed lamine Bah pour guinee114.om

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here