Dans le cadre de la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent dans les zones à risque en Guinée, l’UNESCO procède à la formation de ses enquêteurs pour l’harmonisation des enseignements franco-arabe ce lundi 19 novembre à l’hôtel de Gamal. Au total, 30 participants venus de Conakry et de l’intérieur du pays, bénéficient de cet atelier de formation pendant deux jours.

Cet atelier vise entre autres à outiller les enquêteurs afin de mieux collecter  les données et de faire l’état des lieux sur les programmes d’enseignement dans les écoles franco-arabes et les medersas. Cette formation, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, volet UNESCO, est une initiative du gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Education Nationale et le Secrétariat général des Affaires Religieuses avec le financement du Fonds de consolidation de la paix en collaboration avec l’OIM et l’UNFPA.

Pour Malick Bah, directeur général adjoint de l’INRAP, cet atelier technique concerne principalement les écoles franco-arabes et medersas en Guinée.  Soulignant que ce projet vient à point nommé, il a fait savoir que les constats révèlent qu’il y a des disciplines élaborées en français et traduites en arabe. D’où, selon lui, la nécessité de la mise en œuvre de ce projet afin de permettre aussi de faire l’état des supports pédagogiques pour les enseignements franco-arabes.

Attachant du prix à cette initiative du gouvernement, Mamadou Dian Diallo, point focal de l’UNESCO en Guinée et coordinateur du projet, a indiqué que le système des Nations unies entend accompagner le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation et le Secrétariat général des Affaires Religieuses  pour prévenir la radicalisation et l’extrémisme violent dans les zones à risque en Guinée.

Recruté à cet effet, le consultant en charge de coordonner cette enquête a en outre expliqué l’objectif de cette formation est permettre aux enquêteurs de collecter des données fiables afin de permettre aux décideurs de prendre des décisions visant à organiser l’enseignement franco-arabe et medersa en Guinée.

Ismael Diallo

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here