Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), entend organiser de nouvelles manifestations à partir de la semaine qui s’annonce.

En assemblée générale ce samedi, ce syndicat a annoncé cette décision. Cela, pour dit-il, augmenter la pression sur le gouvernement afin que ce dernier  accède à ses revendications.

« Il faut qu’on passe désormais à la vitesse supérieure pour montrer à ce gouvernement qu’aucune intimidation ne nous  arrêtera dans notre chemin. Dès ce lundi nous allons organiser un autre sit-in », a indiqué le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah.

Le leader syndical a ténu à galvaniser la base qui a répondu favorablement à cette demande. Une décision que ne partage pas Oumar Tounkara, l’adjoint d’Aboubacar Soumah. Pour lui, la libération de leurs collègues arrêtés doit être la priorité du SLECG aujourd’hui.

« Plusieurs de nos membres sont en prison pour des faits d’attroupement illégal, cherchons à les faire libérer au lieu d’envenimer leur situation », a- t- il dit.

Une divergence de vues entre les deux leaders, qu’il va falloir circonscrire pour ne pas perdre le combat.

Mohamed Lamine Bah

1 COMMENT

  1. C’est pourquoi Alpha Condé devient plus en plus fort les guinéens ne sont pas habitués à des grèves et manifestations récurrentes. Opposition par ici, syndicat par là. Ils trouvent cela anormale et bloquent le développement national. Les guinéens soucieux de l’avenir de ce pays optent pour un 3è et 4è mandat ce qui peut stabiliser le pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here