C’est l’une des conséquences de la défaite du RPG Arc-en-ciel dans la commune urbaine de Fria lors des dernières communales.  Les rumeurs d’une «guerre froide» entre la préfète de Fria, Hadja Gnalen Condé, et  Makissa Camara, Directeur National des Impôts et ressortissant de Fria, se fait de plus en plus sentir.

Lors de la dernière visite du Premier ministre à Fria, pour lancer la caravane de l’investissement dit-on, Charles (Makissa Camara Ndlr), qui tenait à lire le discours de bienvenue, a vu la première autorité préfectorale lui ravir la vedette, nous explique une source.

Selon cette même source, c’est la préfète qui a exécuté cette formalité dont  chacun voudrait être l’exécutant devant une telle autorité, dans le but démagogique de s’attirer l’attention de celle-ci.

Mais ceci, selon nos informations, n’est qu’une facette d’un désamour entre les deux personnalités depuis quelques mois, depuis la victoire de l’opposition malgré tout l’argent englouti notamment par le patron des impôts.

«Moi je suis apolitique en tant que préfète. Je suis la préfète de tout le monde à Fria et je gère tout le monde sur le même pied d’égalité», a mentionné Hadja Gnalen Condé, dans un échange qu’elle a accordé à la votre quotidien Guineee114.com lors d’un séjour à Conakry le weekend dernier.

Plus loin, la préfète temporise : «Il n’y a pas de conflit entre Makissa et moi, ça c’est exclu. Il est ressortissant de Fria et je suis la préfète de Fria.»

En mission à l’étranger, Makissa Camara a fait parvenir sa réaction à la rédaction de Guinee114.com par l’intermédiaire de ses services de communication.

«Je suis natif de Fria mon contrat est naturel et le sien est administratif. Mon rôle est de soutenir toutes les autorités comme je l’ai toujours fait et que je continuerai de faire. Je ne tomberai jamais plus bas comme le souhaiteraient certaines personnes.

Je suis au service du Président de la République le Pr Alpha Condé et la Guinée et non celui d’une autorité préfectorale. Mes rapports avec les autorités préfectorales sont fraternels, administratif, familiaux…

Mais je ne m’entendrai pas avec des hypocrites…qui font semblant de défendre les valeurs de ce régime et du président de la République. Celà je l’assume ! », Réagit-il.

A noter que dans le cadre de la réalisation de cet article, nous avons également recueillis plusieurs témoignages parlant de détournement de fonds par les uns et de campagne de dénigrement par les autres.

A suivre….

 Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N04)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here