La loi sur la liberté de la presse qui dépénalise les délits de presse et qui garantit aux journalistes un certain nombre de privilèges va être révisée.

C’est du moins ce que prévoit de faire le ministère de l’Information et de la Communication dès 2019.

La loi portant sur l’organisation et le fonctionnement de la Haute Autorité de la Communication (HAC) aussi est visée par cette ambition révisionniste du ministre Amara Somparé.

Quant à la loi portant accès à l’information publique, qui tarde à être une réalité en Guinée, au grand dam des journalistes, le ministre Somparé n’en fait aucune mention dans son discours devant les députés vendredi lors de la présentation de son projet de budget.

Diakité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here