Le juriste Mamady 3 Kaba ne partage pas l’avis rependu selon lequel l’installation des PA impliquant l’armée est anti-constitutionnelle.

 Dans la soirée de ce jeudi 06 décembre 2018, dans une émission chez nos confrères de Sabary Fm, Mamady 3 kaba n’a pas caché sa compréhension du contenu de la loi sur cette question.  « L’installation des PA sur la route le prince, je dirais que la loi sur la liberté d’expression, la loi 009, l’article 27 de cette loi, il faut bien l’analyser parce qu’on a comme l’impression ou qu’on veut faire croire que l’armée est exclue du maintien de l’ordre », a déclaré le juriste.

L’article 27 de ladite loi, poursuit-il, fait une classification de trois ordres d’intervention des hommes en uniforme dans le cas du maintien de l’ordre public en Guinée
« La force de première intervention est constituée de la police nationale, la force de deuxième intervention est constituée de la gendarmerie et la force de troisième intervention est constituée de l’armée. C’est ce que dispose l’article 27. Cela voudrait dire que lors que les nécessités l’exigent, l’armée peut intervenir dans le cadre du maintien de l’ordre public. Ce qui n’est pas à confondre à l’État de siège ou à l’État d’urgence », a expliqué le juriste.
L’État a l’obligation de sécuriser les personnes et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national, conforment à la législation guinéenne.
C’est pourquoi le président de l’Observatoire Citoyen des Acquis de la République ajoute : « Face à une telle évidence, si l’État, conforment à la loi sur le maintien de l’ordre, décide de mettre en place  une commission mixte ou groupe mixte, on ne peut pas aussi voir cela comme une décision illégale.>>
Mamadou Kouyaté pour www.guinée 114 .com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here