Cette convention intitulée Open Guinée ou Guinée ouverte, vise à accompagner la mairie de Kaloum dans l’ouverture des données publiques locales et à interagir avec des citoyens à travers la création et l’animation des plateformes officielles de la mairie.

La démarche initiée par l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) vise à promouvoir la participation citoyenne, la transparence et la rédévabilité des collectivités locales à travers l’ouverture des données publiques afin de faciliter l’accès à l’information publique conformément à l’article 7 de la constitution, améliorer la qualité des données produites et promouvoir leur réutilisation, rapprocher les citoyens des élus, faciliter la collaboration entre les mairies et  les acteurs de la société civile pour plus de confiance et promouvoir l’innovation.

«Nous avons des responsabilités et des rédévabilité envers les citoyens qui nous ont fait confiance et qui ont voté pour nous et nous sommes astreints à leur rendre compte sur tout ce que nous entreprenons. Nous devons leur rendre compte sur ce que nous recevons à la mairie en matière de recettes fiscales, que ce soit en termes de subvention de l’État, ou en termes de dons. Et ceci est une obligation pour que les populations soient impliquées aussi afin qu’elles puissent s’approprier les décisions que nous prendrons. Si nous prenons des décisions alors que la population ne participe pas à la prise des décisions, ces décisions tomberont toujours à l’eau. Cette convention nous permet d’être la première commune smart  de Guinée», s’est réjouie Aminata Touré, mairesse de Kakloum.

A son tour, Mamadou Alpha Diallo, président de l’Association des Blogueurs de Guinée (Ablogui) est revenu sur le contenu de la convention.

«Ablogui s’engage à aider la mairie de Kaloum en développant un portail d’Open data, un site internet, en faisant une cartographie de la commune de Kaloum et aussi à former le personnel de la commune sur la gestion et l’utilisation quotidienne de ces données. En contrepartie, la commune s’engage à libérer les données dont elle dispose, à nous fournir ce personnel qu’on doit former et aussi nous donner les informations qu’on doit mettre à la place publique  notamment à la portée de  la population de Kaloum», a-t-il révélé.

À en croire l’Association des Blogueurs de Guinée, elle compte élargir ce projet sur d’autres communes.

Diop Ramatoulaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here