C’est un instant de joie et surtout de remerciements lorsqu’un militant du RPG est nommé à un poste important où lorsqu’il gagne une élection et qu’il revienne à la permanence du parti assister à l’assemblée générale qui vient juste après. C’est aussi un moment de piques.  

Samedi dernier, les deux grandes vedettes étaient celui qui traduisait les discours des responsables en langue nationale Soussou pour les militants, nommé préfet de Boffa et Tos Camara, maire contesté de Matoto.

Dans le discours de Tos, les plus impertinents ont pu remarquer l’absence de toute mention faite à celui-là même qui était censé être le président du comité d’appui à la campagne du RPG à Matoto. Jamais Tos Camara ne s’est même trompé pour au moins dire le nom Makissa Camara, Directeur national des impôts. Que s’est-il alors passé pour qu’on en arrive là ? Quel est le malaise ?Quelle est la profondeur du malaise ?

Ce qui est sûr, c’est que c’est plutôt Malick Sankon, Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), qui a été présenté par l’élu contesté du RPG à Matoto comme étant personne ressource à suivre dans cette commune.

« Notre messie est là, Malick Sankhon », a déclaré Mamadouba Tos Camara, sous les ovations des militants.

Cette sortie de Mamadouba Tos Camara et la complicité qu’il veut développer avec Malick Sankon,  pourraient créer des ennuis au directeur des impôts, promoteur du mouvement Walou Aka Wali Ragnon (Laissez-le terminer son travail).

Ce n’est pas seulement à Matoto que le RPG n’a pas triomphé comme cela était attendu avant les élections communales du 04 février 2017. A Fria, où le DG des impôts était également censé appuyer le RPG, le parti au pouvoir a été battu à plate-couture.

Doukouré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here