C’est la deuxième comparution de AOB et de Jean Guilavogui depuis la cassation de la cour suprême qui a renvoyé l’affaire devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn, c’est la deuxième fois que l’audience est renvoyée.

Lors de la dernière fois, l’audience avait été renvoyée, faute d’interprète pour Jean Guilavogui qui ne comprendre que la langue nationale Toma.

Aujourd’hui encore, le procureur a fait savoir qu’un interprète n’est toujours pas trouvé, mais demande l’ouverture des débats pour le commandant AOB.

Sauf que, à leur prise de parole, les avocats de la défense surprennent en demandant le renvoi sine die. « Nos clients ne sont pas prêts à être jugés », disent-ils à la cour.

Pour sa part, le procureur s’est désolé du comportement de la défense qui, selon lui, a mis en branle le tribunal sans s’assurer d’avoir tout réglé avant.

« A la demande de la défense, le tribunal renvoie l’affaire sine die », tranche le juge.

M’Bonet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here