L’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi au siège du parti à Matam. La restructuration du parti et le sentiment de trahison après la mise en place des des conseils communaux restants, étaient les principaux points à l’ordre du jour.

Mohamed Tall, ancien ministre de l’Elevage et membre du bureau exécutif du parti, commençant par le premier point concernant la restructuration du parti, a expliqué « le bon déroulement » de l’opération.
« Nous avons la restructuration du parti qu’on a entamée depuis quelques mois et qui avance de manière assez intéressante. Ce n’est pas peut-être satisfaisant un peu partout, mais nous avons aussi passé des messages forts un peu partout, en direction de nos responsables pour qu’ils se mobilisent davantage afin que cette restructuration soit achevée dans les meilleures délais » a expliqué Mohamed Tall qui s’est aussi exprimé sur la mise en place des conseils communaux notamment à khorira où le parti de Sidya Touré estime être trahi.
« Comme d’habitude, les zones ou nous sommes forts, on a tout fait pour essayer de nous affaiblir dans ces zones-là, et au-delà même des conditions d’organisation de ces élections, les dispositions qui ont été prises pour essayer de corriger un peu les effets d’une mauvaise organisation n’ont pas été respectées par nos interlocuteurs jusqu’à à la fin. Comme dans la zone de Dubréka où on a vu des cas quand même de non-respect des accords, alors que nous, malgré toute la trahison dont on a été victime, nous avons tenu parole en respectant tous nos engagements », dira-t-il.
Parlant de l’éventualité d’un troisième mandat pour le président Condé, l’UFR considère que la disposition relative au nombre et à la durée du mandat n’est susceptible d’aucune modification.
Les responsables ont aussi saisi l’occasion pour donner des informations et  sensibiliser les militants sur la maladie lassa.
Mariam Ciré Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here