Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimouno, a accordé un entretien exclusif ce mercredi 13 mars 2019 à la rédaction de guinee114.com. Le leader du BL est revenu entre autres sur son tête-à-tête avec le président du parti rassemblement des pour le développement (RGD) et le déguerpissement en cours à Kipé 2.
Lisez.
Guinee114.com: après le centre directionnel de Koloma, les bulldozers sont entrés en action à kipé2 pour démolir des maisons, comment réagissez-vous à cette situation ?

Faya Milimouno : nous condamnons ce qui est en train d’être fait parce que c’est inhumain. C’est illégal ce qui est en train d’être fait dans cette partie de Conakry.
Les Guinéens ont une mémoire. Kipé2 qu’on est en train de détruire aujourd’hui, est habité par des gens qui ont été recasés par l’État. Certains vivaient aux abords de l’aéroport. C’est de là qu’ils ont été recasés par l’État à Kipé, quand il était question de l’extension de l’aéroport et d’autres ont été recasés lorsqu’on reconstruisait la cité des médecins à kipé. Aujourd’hui, c’est à eux qu’on dit illégaux parce que nous avons une justice instrumentalisée.
Nous condamnons cet acte avec la dernière énergie et nous nous associérons à toutes les actions qui seront entreprises pour rétablir nos compatriotes dans leurs droits dont les recours sous-régionaux pour que l’État guinéen paye ce qu’il doit payer pour rétablir nos compatriotes dans leurs droits.

Vous avez reçu hier mardi 12 mars 2019 Me Abdoul Kabèlè Camara, ancien ministre et président du parti RGD. De quoi avez-vous parlé ?

Nous avons parlé de la nécessité de préserver les acquis démocratiques dans notre pays, de la nécessité d’assurer l’intégrité de notre constitution.  Nous avons parlé pour que l’alternance soit possible en Guinée en 2020.

De quels acquis démocratiques parlez-vous ?

La liberté de marcher, elle est aujourd’hui confisquée. Est-ce que vous avez la liberté de créer un parti politique aujourd’hui? Non ! Est-ce Vous avez même la possibilité de vous constituer en association aujourd’hui? Non ! Parce que vous n’aurez pas l’agrément.

Bien avant vous, Me Kabelè a rencontré Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et ce n’est pas exclu qu’il rencontre Lansana Kouyaté les jours qui suivent. Est-ce que cette démarche s’inscrit dans la dynamique d’un front commun à entreprendre contre Alpha Condé à l’horizon 2020?

Ce n’est pas pour faire front commun contre Alpha à l’horizon 2020. Alpha ne sera pas candidat. Ceux qui sont en train de rêver aujourd’hui, qu’Alpha sera candidat pour la troisième fois en 2020, se trompent.
Le jour où Alpha va déposer un projet de 3è mandat ou un projet de loi ou de constitution, ce jour-là, il aura besoin des services de Blaise Compaoré parce qu’il s’agira de savoir comment il va quitter la Guinée. Et cela, il va avoir besoin de ce que Blaise Compaoré a eu à faire lui pour échapper à la colère des Burkinabè.

Entretien réalisé par Mamadou Kouyaté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here