Le PGRP- Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès- est une jeune formation politique, lancée en grande pompe en 2010. Animée par deux fortes personnalités, le Député National Elhadj Alpha Ibrahima Sila Bah et son épouse, Hadja Ramatoulaye Bah, ex Ministre de l’Industrie et des PME, qui ont tous deux œuvré près de quarante ans durant dans les institutions internationales pour le développement de l’Afrique, commence à déployer ses ailes en montrant ses atouts, au cours d’une tournée marathon qu’une forte délégation de ce parti vient d’effectuer dans 13 préfectures, 9 sous-préfectures, des districts du Foutah  et des Régions de Boké et Boffa.

Au Foutah, l’une des étapes marquantes fut celle de Madina Gnannou où la délégation s’est rendue pour présenter les condoléances suite au décès du Khalif général, Thierno Oumar Diallo. «Ici c’est chez toi, ton père nous a beaucoup aimés et aidés», a déclaré Elhadj Boubacar Diallo, le successeur du Khalif  de Madina Gnannou, à l’endroit de l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah.

 La réussite de cette tournée, dite de prise de contact avec les structures du parti à la base, qui se matérialise par la mobilisation et les discours d’adhésion auxquels la délégation a eu droit, est due en partie à un réseau d’amis et de profonds liens sociaux dont jouissent le leader du PGRP et son épouse. Cette dernière est en effet la petite fille de celui qui a combattu l’animisme et islamisé beaucoup de communautés dans Boffa et Boké.

C’est en Basse Guinée, précisément dans les préfectures de Boké et de Boffa, que le capital social de l’épouse du leader du PGRP semble le plus important. A Kalexé, village où la mosquée fondée par son grand-père sert encore de lieu de culte aux habitants qui en sont fiers, Hadja Ramatoulaye Bah et son époux ont eu droit à un accueil chaleureux de la part du collège des sages Baga et de la famille. Il en fut de même dans la Commune Urbaine de Boké, Kolaboui, Bintimodia, Toumbeta, Mankountan, et les Communes Urbaines de Fria et Boffa, où les adeptes de son feu papa et les organisations des ressortissants de Dalaba sont très influents.

A ManKountan, siège de l’ancienne chefferie, sous le règne de Alkhaly Ousmane Coumbassa, grand-père maternel de Hadja Ramatoulaye Bah, la notabilité a relaté le combat de ses parents pour le rayonnement de l’Islam et les liens sociaux qu’ils ont pu créer et entretenir.

Maintenant que leur beau-fils Alpha Sila Bah veut le pouvoir, ils resteront toujours derrière lui.

 Elhadj Mohamed Bah, grand imam de Bintimodia et oncle paternel d’Hadja Ramatoulaye Bah a déclaré : « Ce que le grand-père et le père de Hadja Ramatoulaye Bah, Thierno Mamadou Saliou Bah et Mohamed Fazaziou Bah ont accompli en termes de Djihad dans ces contrées en compagnie de l’érudit Thierno Madjou Bah, est énorme. Toute personne que notre fille nous présente pour un poste politique, nous resterons derrière elle

Si c’est à Doghol Touma, dans la préfecture de Pita que le PGRP a obtenu le  plus grand nombre de conseillers, cinq au total ; c’est parce que le parti n’a présenté de candidats que dans cinq localités aux élections communales.

N’eût été l’achat de conscience par certains grands partis, le score électoral du PGRP aurait été meilleur.

Cette tournée montre clairement les atouts majeurs de jeune formation politique qui, sils sont entretenus, lui permettront de mieux se positionner sur l’échiquier politique national.

Thierno Amadou M’Bonet Camara


 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here