Guinée: Aliou Bah, président de l’organe provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (Model) a conféré ce samedi avec les militants et sympathisants de sa formation politique.

A l’ordre du jour, le compte-rendu de sa tournée européenne, la situation de l’agrément du parti et la création du Front National pour la défense de la constitution (FNDC).

Sur ce dernier point, Aliou Bah a déclaré que son parti est bel et bien membre parce que, dit-il, la lutte pour la préservation des acquis de la République est un combat républicain.

«C’est un combat républicain, ce n’est pas un combat singulier d’une structure politique ou d’une organisation de la société civile. C’est un combat citoyen. Nous pensons que des acquis démocratiques obtenus de haute lutte méritent d’être préservés », a-t-il expliqué.

Pour Aliou Bah, le débat sur une nouvelle constitution ne doit même pas exister.

«Que ce soit 3ème mandat, d’une nouvelle constitution ou d’un pouvoir à vie, ça revient à la même chose : c’est Alpha Condé qui veut s’éterniser au pouvoir. Alors,  nous nous érigeons contre et de façon catégorique parce que notre pays a connu beaucoup de douleurs et cela a été préjudiciable à l’avenir de plusieurs générations. Il n’est pas question de compromettre les efforts qui ont été fournis ces dernières années pour redonner un espoir à cette jeunesse à travers la confiscation du pouvoir en violation des dispositions constitutionnelles actuelles. Pour nous, il ne s’agit même pas de discuter de la légalité de la modification constitutionnelle, d’une proposition de nouvelle constitution, d’un glissement de calendrier électoral, ce n’est pas de ça qu’il s’agit. Il s’agit de savoir est ce que c’est ce que le peuple de Guinée veut, est ce que c’est ce que la constitution sur laquelle l’actuel président a prêté serment indique? Ce n’est ni nécessaire ni opportun. Et mieux, le serment constitutionnel est sacré et le président de la République tire sa légitimité et sa légalité sur la base de ce serment, de cet engagement et cette constitution mérite d’être protégée et nous allons travailler à la protéger», a-t-il déclaré.

Selon Aliou Bah, il y a trois catégories de promoteurs du pouvoir à vie en Guinée.

«Il y a ceux qui ont acquis par opportunisme et par cupidité des avantages et des positions dans l’appareil d’Etat auxquelles ils ne peuvent pas renoncer et qui veulent maintenir un homme vieillissant au pouvoir qui, à la limite, ne contrôle plus rien, pour continuer à s’enrichir. Il y a ceux-là qui avaient tout perdu et qui pensent qu’il faut se recycler aux dernières heures pour profiter du peu qui reste. Et la troisième c’est ceux qui se croient plus intelligents et plus malins  que tous les Guinéens qui veulent se repositionner dans leur privilège et profiter de l’alternance», dira-t-il avant de demander à ses militants d’accompagner le FNDC dans le combat contre le tripatouillage de la constitution.

Merci de suivre nos publications sur Facebook en aimant notre page ici.

Diop Ramatoulaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here