1er mai, journée internationale du travail: une fête pas comme les autres

1er mai, journée internationale du travail: une fête pas comme les autres

Le 1er mai, proclamé journée internationale du travail est une opportunité pour les travailleurs d’exprimer leurs difficultés aux décideurs pour une amélioration de leurs conditions de vie et de travail à travers un cahier de doléances. C’est aussi est une occasion de célébration pour les acteurs du monde du travail à travers des rassemblements.

Cette année, elle intervient dans un contexte où l’humanité est confrontée à la pandémie de Covid-19 qui a fait déjà plus 100.000 morts à travers le monde. En Guinée, aucune festivité n’est envisagée. Les travailleurs ont néanmoins une journée de repos puisque le gouvernement a rendu la journée du 1er mai fériée.

A Conakry, le Palais du peuple et d’autres lieux publics de la capitale abritaient des festivités. A l’intérieur du pays, c’est aux sièges des préfectures ou gouvernorats que le rassemblement était organisé. Mais aujourd’hui, ces lieux resteront vides.

Parmi la batterie de mesures prises par les autorités guinéennes pour lutter contre la propagation du Covid-19, figure l’interdiction de tout rassemblement de plus de 20 personnes.  A date, 1.495 cas de Covid-19 sont confirmés en Guinée, 329 guéris et 7 décès.

Oury Maci Bah

Grève: le puissant syndicat de l'Education fait le point des deux premières journées
Lire