Assainissement: les entreprises locales en difficulté, un contrat de 2 milliards donné à la turque Albarayk

Assainissement: les entreprises locales aux abois, un contrat de 2 milliards donné à la turque Albarayk

Guinée-Alors que les PME et autres acteurs locaux évaluant dans le secteur de l’assainissement se plaignent des conséquences du Covid-19, c’est avec la société turque Albarayk que le gouvernement guinéen vient de signer un nouveau contrat d’assainissement d’une valeur de deux milliards de francs guinéens.

Il s’agit de l’assainissement de la voie ferrée pour permettre au train Conakry express, en arrêt depuis des mois, de reprendre sa navette entre Kaloum, centre de l’administration, et la haute banlieue.  «Nous avons signé un contrat de nettoyage des rails avec le ministère des Transports la semaine dernière. Nous avons envisagé de nettoyer 38 kilomètres de rails, ça c’est la première étape du contrat. Pour la deuxième étape, nous allons nettoyer les alentours des rails pour une durée de soixante jours. Nous avons commencé depuis une semaine et on a terminé. C’est un contrat d’une valeur de 2 milliards de francs guinéens que les deux parties ont signé», confie souligne Canan Sahbaz Gaillant, directrice de la communication de la société Albarayk.

La même société avait déjà signé un autre contrat de plus de 26 milliards de francs guinéens avec le gouvernement guinéen pour assurer une partie de l’assainissement de la ville de Conakry.

Lors d’une rencontre dimanche, la fédération guinéenne des gestionnaires de déchets avait protesté contre sa non prise en compte dans le plan d’aide au secteur privé, dévoilé par le Premier ministre

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

«Le GOHA s'inscrit dans la logique du refus d'un changement constitutionnelle» (Déclaration)
Lire