Baïlobayah (Dubréka) : l’interdiction des prières collectives foulée au sol

Baïlobayah (Dubréka) : l’interdiction des prières collectives foulée au sol

La violation des mesures d’urgence sanitaire devient de plus en plus inquiétante. Après l’abandon du port de masque communautaire ou bavette, dans certains quartiers de la haute banlieue de Conakry et dans les villes environnantes, des citoyens n’hésitent plus à prier en groupe. C’est le cas de Baïlobayah où un hangar servant  de lieu de prière accueille plusieurs fidèles.

Depuis vendredi dernier, jour de la célébration de la fête de Tabaski, des musulmans se donnent rendez-vous dans cette mosquée de fortune pour accomplir leur devoir religion. Il semblerait qu’ils s’y donnent rendez-vous bien avant la fête de la Tabaski où les prières ont exceptionnellement été autorisées dans les mosquées et places publiques par le président de la République.

Visiblement, les fidèles qui prient dans ce hangar ne supportent pas la fermeture des lieux de culte. Pour eux, « il y a plus de risque d’être contaminé par le coronavirus dans les marchés que dans les mosquées ».

Oury Maci Bah pour Guinee114.com

628533966

La ministre Mama Kanny brise le silence: "Ma préoccupation...qu’on ne retombe pas dans une crise économique"
Lire