Célébration de la fête de Ramadan : la police décidée à tout faire pour empêcher le regroupement de plus de 20 personnes

Les musulmans du monde célèbreront l’Aïd el fitr ou la fête de Ramadan dans 48 heures.  Cette année, elle intervient dans un contexte particulier. Le monde entier traverse une crise sanitaire sans précédent liée à la pandémie de Coronavirus qui sévit partout. Ce qui rend donc sa célébration impossible

En Guinée, aucune mobilisation n’est permise. C’est ce qu’ont fait savoir les autorités.

« Il faudrait que les populations comprennent qu’on est en état d’urgence sanitaire. Il faut limiter les déplacements, il faut limiter les contacts, il faut limiter les regroupements. La police fera tout pour empêcher les regroupements de plus de de 20 personnes. Nous demandons aux parents de bien vouloir garder les enfants à la maison afin de limiter les déplacements et les regroupements», a déclaré le contrôleur général Mamadou Camara, conporte-parole du ministère de la sécurité au téléphone de nos confrères des Grandes Gueules ce vendredi.

Cet officier a aussi indiqué que les 30 mille francs comme amende pour toute arrestation liée au non port du masque sont versés à la banque centrale au compte du trésor public.

Diop Ramatoulaye

Kaliva Guilavogui-«kidnappé à Macenta et déporté à Faranah»: ce que demande son avocat
Lire