CENI-Désignation du remplaçant de Me Kébé: risque de discorde entre le barreau et le CNOSC

Falsification de la nouvelle constitution: le barreau de Guinée prend position (Communiqué)

Guinée-Après la vacance du pouvoir constatée par la Cour constitutionnelle, le 04 mai dernier, il ne reste plus que huit jours à la société civile pour désigner quelqu’un devant remplacer le défunt Salifou Kébé et compléter ainsi le nombre de commissaires de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) à 17. Mais une question de forme reste à régler entre le barreau et la faîtière qui est le Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC).

Si le défunt qu’il faut remplacer était issu du barreau de Guinée, le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) ne se gêne pas de rappeler à qui veut l’entendre que c’est à lui que revient la désignation des représentants de la société civile pour la composition de l’organe électoral. C’est serait lui par exemple qui avait désigné le barreau pour le choix de l’un des deux représentants lors de la dernière recomposition.

Alors que le barreau est chaud sur ce dossier et était déjà pressé que la Cour enclenche la procédure, une source au CNOCS avait laissé entendre que ce n’est pas obligatoire que le barreau soit toujours représenté par un de ses membres.

Reste à savoir si les deux entités s’entendront mais le CNOCS souhaiterait que les choses passent par lui. Ainsi, Dansa Kourouma et les autres membres de son bureau décideraient de choisir entre eux où alors de désigner une organisation membre qui pourrait être le barreau ou n’importe quelle autre.

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

Tribunal de Mafanco: la justice libère un responsable du FNDC
Lire