Coronavirus: immersion dans la galère des gérants de motels à Conakry

Coronavirus: immersion dans le calvaire des gérants de motels

Avec la pandémie de Coronavirus, beaucoup de secteurs d’activités sont à l’arrêt. C’est le cas des motels. Ces lieux qui, en temps normal, ne manquent de monde encore moins d’ambiance, sont vides depuis fin mars 2020. Sans surprise, leur fermeture a plongé la plupart de ceux qui y travaillaient dans un chômage forcé.

Jean Guilavogui gère un motel situé dans le quartier Nongo. Mais depuis plusieurs semaines, comme beaucoup d’autres dans ce secteur, il est au chômage et le ressent dans son quotidien. «Ce qu’on avait économisé, c’est ce que nous avons mangé et cela aussi est fini. On a beaucoup des difficultés avec les loyers, nous avons demandé au concessionnaire de nous pardonner jusqu’à la reprise des activités», indique-t-il.

Poursuivant, l’interlocuteur  donne l’impression de ne pas en vouloir à son patron. Selon lui, ce dernier ne peut payer les salaires de ses employés que si le motel fonctionne. “Si le lieu ne fonctionne pas, comment lui, le patron, va avoir de l’argent pour nous payer ?” S’interroge-t-il.

Farata Tolno, un autre gérant de motel abordé, s’est déjà trouvé un autre travail en attendant le retour à la normale dans le pays. «Actuellement je pratique le taxi-moto pour avoir de la dépense, car j’ai utilisé toute mon épargne, et je dois pouvoir subvenir à mes besoins », explique-t-il.

Jean Guilavogui et Farata Tolno ont tous demande à l’Etat d’aider les gérants de motels en cette période de Coronavirus.

Souleymane Bah pour Guinee114.com

+224 627 081 969

Prorogation de l'état d'urgence, ouverture des écoles et mosquées...voici les grandes annonces du chef de l'Etat
Lire