Coyah: le nouveau préfet dévoile ses priorités

Aziz Diop, préfet de Kankan, muté une deuxième à Coyah (Décret)

Aziz Diop, nouveau prefet de Coyah, a officiellement pris fonction mercredi dernier. ce jeudi, le successeur de Barboza Soumah, lui muté à Dabola, a dévoilé ses priorités pour la population de Coyah. L’une d’elles concerne un problème assez fréquent dans la préfecture. Il s’agit des conflits domaniaux.

L’objectif que se fixe le nouvel homme fort de Coyah est immense. Même si le risque de se heurter à de nombreuses difficultés est inévitable, Aziz Diop se montre optimiste.

« D’abord la promotion de la paix et la sécurisation des citoyens. Les défis sécuritaires sont très importants aujourd’hui à Coyah. C’est pourquoi j’ai tenu ma première réunion avec les forces de défense et de sécurité où on a analysé la situation. Dans mon para-feuille, j’ai vu que sur dix dossiers, les six premiers concernent les affaires domaniales à Coyah. C’est un signal fort pour dire que je consacrerai une bonne partie de temps à la résolution de ces conflits » a-t-il fait savoir.

Aziz Diop a été nommé préfet de Kankan en 2013 suite à des manifestations des jeunes de la ville. C’était à la veille d’une visite du chef de l’Etat sur place. Mais il avait réussi à les calmer. Habitué à la fonction de préfet, il promet d’être utile aux citoyens de Coyah.

« Il faut être très humble. Je ne suis pas le messie. Mais je suis à l’écoute et je reste toujours à l’écoute des jeunes. J’utilise leur langage. J’ai cette capacité de les écouter. Quand vous êtes autorité,  il être faut tranchant en disant la vérité. Ensemble nous répondons à leurs préoccupations. C’est ce que j’ai pu faire à Kankan pendant cinq ans. Les jeunes ont pris conscience sur eux-mêmes et ils ont accompagné l’autorité à tous les niveaux. Le calme et la paix y sont revenus.  Donc à Coyah, je vais m’y mettre avec la volonté des uns et des autres, je vais me mettre à la disposition des citoyens de Coyah pas pour commander comme au temps des colons. Je ne suis pas là pour commander. Je suis là pour accompagner les jeunes, les femmes et la notabilité de Coyah. C’est-à-dire être à leur écoute, les respecter et les aider à accompagner le gouvernement. L’approche doit être participative. Il faut impliquer dans la gouvernance. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autorité. Pas du tout », a-t-il rassuré.

Violences à Friguiadi: le Commissaire Central de Coyah dresse un bilan provisoire
Lire

Mamadou Kouyaté