Démolition entamée d’un hangar au marché de Koloma: les occupantes en colère contre l’administrateur général

La tension était vive ce matin au marché de Koloma. Tout a commencé lors qu’un hangar occupé par près de 800 vendeurs majoritairement des femmes, a été sur le point d’être démoli. Une décision de l’administration de ce grand centre de commerce de la commune de Ratoma.

L’administration du marché semblait décidée à en finir pour de bon avec le hangar dès ce mardi. Mais face à la colère des occupantes, elle a dû faire marche arrière.

« Nous sommes là depuis 25 ans. C’est ici que nous gagnons ce que mangeons, nous et nos différentes familles. Aujourd’hui, à notre fort étonnement, nous avons vu l’administration du marché venir démolir les tôles de ce hangar  que nous avons-nous-même construit sans nous expliquer leur motivation  Nous avons dit non, non. On ne peut pas nous enlever comme ça. Et ça ne marchera pas. Nous sommes prêtes à faire tout notre possible pour défendre notre droit car  nous avons acheté nos places que nous occupons ici avec la même administration du marché. Certains à 2 000 000 de francs guinéens. Donc, si nous devons quitter, il faut obligatoirement qu’on nous montre là où nous allons rester », se déchaîne Adama Oury Barry, porte-parole des vendeuses opérant dans le hangar.

Elhadj Demba Camara est le chef de quartier de Koloma. Affirmant qu’il n’a pas été officiellement saisi de la démolition du lieu ciblé, il a demandé l’arrêt de l’opération aussitôt qu’il est arrivé sur place. Ce qui a d’ailleurs évité que la tension entre occupantes et administration ne tourne en affrontements.

Présidentielles 2020: la CENI convie les partis politiques à une réunion décisive
Lire

« Comme  je n’ai pas été informé de la mise en exécution de cette décision même si la mairie nous a dit que cette partie du marché a été donnée une personne pour la reconstruction des lieux, j’ai demandé d’arrêter la démolition en attendant de voir comment recadrer les occupants qui gagnent la dépense là-bas », précise-t-il

Une réunion entre les deux parties est prévue ce mercredi à la mairie de Ratoma. L’objectif sera de trouver une issue au problème.

Mohamed Lamine Bah