Direction de la Police Judiciaire: deux présumés trafiquants d’armes présentés aux journalistes

Le FNDC prévient le commissaire Fabou Camara pour ses «agissements illégaux» (Déclaration)

Guinée-5 PMAK, 10 canons, 20 caissettes de cartouches, 11 grenades de roquettes antichars, des lance-roquettes, 6 caissettes de munitions, 7 paquets de PA et plusieurs boites chargeurs ont été saisies, selon le directeur central de la police judiciaire, sur un agent guinéen en service au Bataillon Autonome des Troupes Aéroportuaire (BATA) et un ressortissant Malien résident en Guinée. L’agent du BATA revendrait ces armes au malien qui, à son tour, les transporterait au Mali.

Les deux présumés trafiquants seraient arrêtés à Conakry par les équipes de Commissaire Fabou Camara, Directeur central de la DPJ avec une collaboration de la gendarmerie nationale. Ils ont été présentés à la presse ce mercredi 25 mars 2020, à visages découverts. Les opérations de démantèlement de ce réseau de trafic d’armes se seraient déroulées entre 6 et le 19 mars 2020.

«Toutes ces pièces d’armes que nous avons exposées ici ont été saisies sur les deux personnes. Cela veut dire quoi? Si ces armes qui sont utilisées par nos forces de défense et de sécurité dans le cadre de la sécurisation des personnes et de leurs biens se trouvent dans les mains des personnes civiles et stockées soit à domicile ou transportées librement dans leurs véhicules, nous devons nous poser la question de savoir ces armes là vont servir à quoi», lance le commissaire Fabou Camara.

Devant les micros de la presse, les présumés trafiquants d’armes ont reconnu les faits qui leur sont reprochés avant de demander le pardon.

Mamadou Kouyaté

Démarrage de la session budgétaire sans projet de budget: le ministre concerné s'explique
Lire