Elections le 18 octobre: les victimes du camp Boiro en colère contre la CENI

Elections le 18 octobre: les victimes du camp Boiro en colère contre la CENI
La proposition par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’organiser le premier tour des élections présidentielles prochaines le 18 octobre 2020, irrite la colère de l’Association des victimes du camp Boiro (AVCB). L’ancien député et membre de cette association, Fodé Bocar Marega, qualifie même la proposition de la CENI de “choquante”, puisque cette date marque l’anniversaire de l’exécution de dizaines de cadres par le régime d’Ahmed Sékou Touré.
«Le 18 octobre 1971… ont été exécutés de nombreux cadres, ministres, directeurs, gouverneurs, militaires dans ce pays. Cela fait partie des purges plus sanglantes  du régime d’Ahmed Sekou Touré. Et nous avons vu que nous avons dit des commémorations de ces faits, tous les ans. Et nous nous disons que vraiment, il n’est pas normal que dans ce pays, où nous recherchons cette réconciliation nationale depuis toutes ces années, qu’on utilise cette date pour faire un premier tour des élections présidentielles» déplore cet ancien Député.
Et de poursuivre: «Il y a énormément de dates qui peuvent être trouvées. Et nous nous pensons que c’est un moment de commémoration et ce moment doit être  dédié essentiellement à tous ces crimes qui sont déroulés dans ce pays-là”. 
Il a fait ces déclarations ce mercredi 24 octobre 2020, dans l’émission Oeil de Lynx.
Souleymane Bah
627 081 969
Conflit domanial: situation explosive à Kaloum
Lire