Et si Djoma ouvrait la voie au lancement de la radio «politique» d’Antonio Souaré ?

Tribune-Durant ces 4 dernières années cette Féguifoot a été gérée par l'amateurisme (Par Müdmü Jällö)

Guinée-Dans le milieu de la presse et dans bien d’autres secteurs, c’est le nouveau scandale qui alimente les débats. Les supposés création et équipement d’un groupe de média appelé Djoma Média aux frais de la Présidence de la République, selon le directeur du bureau de presse de la Présidence de la République, constituent le sujet qui est sur toutes les lèvres.

Dans son texte, Moussa Cissé, accusant le trio Sinkoun Kaba (chef protocole du PRG), Rachid Diaye (ancien ministre) et Bill Gates (intendant de la présidence) d’avoir équipé ce groupe de presse qu’ils auraient créé pour  leur compte, avec des fonds de la présidence de la République, dénonce aussi un certain manque de loyauté vis-à-vis du PRG. Ce pan de son texte fait penser à cette opinion aujourdhui répandue dans l’entourage du président Condé. Il y a comme une sorte de loi établie selon laquelle aucun proche du président ne doit créer une radio à vocation politique. Le faire, pour beaucoup, signifierait que le promoteur a des intentions politiques alors que le mentor serait hostile à cela: voir un de ses proches nourrir des ambitions politiques.

Ce serait dans ce cadre que la radio Planète Fm, qui appartenait jadis à l’actuel ministre des Transports et dirigée alors par Mandian Sidibé, rachetée selon nos informations par l’homme d’affaires Antonio Souaré, aurait du mal à être relancée sous de nouvelles couleurs.

Qui ne se souvient pas de ce post de notre confrère Ibrahima Diallo, annonçant sur sa page Facebook qu’il quittait ses fonctions de Directeur général de la radio Liberté Fm de dame Aissatou Bella Diallo au profit de Planète Fm où le patron Antonio Souaré, dont il est proche, l’aurait nommé directeur général ? L’annonce de la relance de cette radio avait avait suscité un engouement chez beaucoup de journalistes qui étaient prêts à y aller dans un contexte où ça ne paye pas assez dans les entreprises de presse traditionnelles.

Mais selon nos informations, ce fut une erreur de la part du bouillant journaliste Ibrahima Diallo de faire cette annonce.  Il sera vite rappelé à l’ordre. Ce serait plutôt un animateur d’une émission de grande écoute de la place qui aurait été désigné par certains proches du grand magna des jeux du hasard en Guinée, pour conduire le projet de relance de ce média. Mais les choses se seraient heurtées à cette peur bleue de provoquer la colère du palais. On met tout dans les placards alors et on laisse passer le temps, l’occasion viendra.

Quelle que soit l’issue des révélations de Moussa Cissé concernant ce présumé financement illicite et mafieux, si les promoteurs de Djoma média réussissent à passer ce cap et à poursuivre leur projet, ce qui est leur plein droit si l’argent investi ne vient pas des caisses de l’Etat et ne provient pas d’un autre financement illicite, ils auraient fait tomber un mythe. Plus rien ne devrait empêcher Antonio Souaré aussi de lancer sa radio qui, selon des informations, pourraient être un média généraliste qui toucherait à tout, y compris la politique, contrairement à Cis Médias dédié au sport et à la culture.

Sékoutoureya: gros scandale autour de la création de Djoma Média, encore du Bill Gates
Lire

Ensuite, tous ces autres directeurs et autres hommes d’affaires qui ont déjà leur licence dans leurs sacs pourront les sortir et lancer leurs médias respectifs.

A suivre!!!

Suivez-nous sur Facebook 

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

622 10 43 78