Etat d’urgence sanitaire: quand des gares routières clandestines bravent les autorités

Etat d'urgence sanitaire: quand des gares routières clandestines bravent les autorités
L’État d’urgence sanitaire décrété par le président de la République dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 a du mal à être respecté par tous. Alors que l’embarquement de voyageurs pour quitter la capitale est interdit, des gares routières clandestines font le contraire.
Dans la commune de Ratoma, à quelques mètres de la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de sécurité) d’Enco5, de nombreux passagers viennent s’embarquer pour tenter d’aller à l’intérieur du pays dans l’espoir de pouvoir franchir les barrages érigés sur les routes nationales.
Des chauffeurs qui refusent d’êtres interrogés, rassurent tout de même notre reporter qu’ils embarquent des passagers pour l’intérieur du pays.
A noter que la Guinée a enregistré à date plus de 400 cas confirmés de Covid-19 et un cas de mort.
Souleymane Bah pour Guinee114.com
Annonce de l'installation des conseils de quartier et de district: «une opération de charme qui ne va pas aboutir»
Lire