Falsification de la constitution: le barreau de Guinée satisfait de l’arrêt de la cour constitutionnelle ?

Arrêt de la cour constitutionnelle sur la falsification de la constitutionnelle: le barreau de Guinée affiche déception

Guinée-Alors que le barreau avait demandé à la Cour constitutionnelle de jouer son rôle de garant de la constitution suite au signalement d’une falsification de la loi fondamentale soumise au vote des citoyens le 22 mars, l’institution a rendu un arrêt ce vendredi consécutivement à une saisine par une quinzaine de députés et d’acteurs de la société civile.

La cour, sans surprendre l’opinion, a confirmé la version du ministre de la Justice, présentée à la presse quelques jours avant. La cour constitutionnelle s’est bornée à indiquer que la constitution publiée au journal officiel de la République le 14 avril 2020 est bel et bien celle qui est applicable. Pourtant, celle-ci, selon beaucoup d’acteurs, serait différente du texte qui a été soumis au vote.

Contacté par la rédaction de Guinee114.com, le président de l’ordre des avocats de Guinée n’a pas souhaité s’étendre là-dessus. Mais la déception était perceptible. “Il fallait s’y attendre”, nous répond le bâtonnier Me Djibril Kouyaté.

Même sentiment de déception chez Me Mohamed Traoré, un autre membre de l’ordre des avocats et, par ailleurs, membre du FNDC. Sur sa page Facebook largement suivie, l’avocat engagé mentionne: “La Cour constitutionnelle de la République de Guinée vient de consacrer la règle selon laquelle un projet de constitution soumis à une consultation référenfaire et adoptée par les citoyens peut être remplacée, au moment de sa publication , par un texte différent. L’Histoire le retiendra. Mais elle ne retiendra pas seulement que des faits. Elle retiendra aussi des noms. Il faut juste souhaiter que ce soit dans un sens positif”.

Falsification de la nouvelle constitution: la Cour constitutionnelle aussi se prononce (Copie arrêt)
Lire
Urgent-le ministre de la justice tranche: c'est la constitution promulguée le 06 avril qui est applicable (Explications)
Lire
Le Barreau réagit à la déclaration du ministre de la Justice: "c'est un non-évènement"
Lire

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)