Fête de Ramadan et Coronavirus: les recommandations de l’ANSS à l’endroit des musulmans

Conakry-Les musulmans de Guinée vont célébrer la fête de ramadan dimanche 24 mai 2020. Cette année, l’Aid el-fitr intervient dans un contexte de crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus et particulièrement caractérisée par des mesures de distanciation sociales.

À la veille de cette fête, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS) a lancé une alerte à l’endroit des musulmans. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue ce samedi 23 mai à Conakry. Selon les conférenciers, il y a un fort risque de propagation de la pandémie le jour et le lendemain de la fête de ramadan. C’est pourquoi, un appel pressant a été lancé aux responsables des familles pour éviter ou limiter “au maximum” les déplacements. Car selon eux, il n’y  a qu’un seul moyen d’être contaminé du Coronavirus. “Soit vous vous déplacez pour aller chez quelqu’un, vous vous faîtes contaminer ou quelqu’un quitte chez lui et vient vous rendre visite avec la maladie, et l’intéressé vous contamine la maladie”, a expliqué Charles Tayo, expert en communication en service à l’UNICEF.
“Le lavage systématique des mains, la distanciation sociale et le port de masques sont recommandées pour briser la chaîne de contamination. Et si ces mesures sont respectées, nous parviendrons à l’endiguer et retrouver la vie normale”, a t-il insisté.
Sory 2 Keira, chargé de communication de l’Agence Nationale de sécurité Sanitaire (ANSS) a mis l’accent sur la fermeture des mosquées et l’ouverture des marchés qui suscitent assez de débats dans la cité.
“Les religieux ont dit que la prière collective est conseillée mais elle n’est pas irréversible. S’il  y a une situation de crise comme celle que nous traversons, vous êtes permis de faire vos prières chez vous…Alors que la prière peut s’effectuer en famille”,  a t-il expliqué.
Un appel a été lancé aux parents de garder les enfants à la maison pour éviter toute contamination du Coronavirus.
Coronavirus en Guinée : l'ANSS révèle la tranche d'âge la plus touchée
Lire
Diop Ramatoulaye