Gouvernement Kassory 2: Fatou Bangoura «choquée»

Gouvernement Kassory bis: Fatou Bangoura «choquée»

Le président Alpha Condé a procédé à un mini-remaniement ministériel le 19 juin dernier.  A cette occasion, trente sept ministres ont été nommés ou confirmés. Parmi ces 37 ministres, seulement sept (7) sont des femmes.

Ce qui ne passe pas inaperçu chez beaucoup de femmes. Hadja Fatou Bangoura, présidente du Parti de l’Unité et de la Solidarité en Guinée (PUSD), interrogée par une journaliste de Guinee114.com en marge d’une conférence de presse tenue lundi à Conakry.

“C’est plus que choquant. C’est pour dire qu’en Guinée, nous ne portons plus le nom Guinée parce qu’en langue nationale soussou, la Guinée porte le nom des femmes. Depuis plusieurs années, nous réclamons le pourcentage de 30% de femmes dans les instances de prises de décisions, impossible. La parité homme-femme a été votée à l’Assemblée Nationale sans effet. Rien n’a été respecté”, s’offusque-t-elle.

Plus loin, cette femme politique lance un appel au gouvernement afin qu’il respecte la parité homme-femme dans les instances de prises de décisions. “Nous voulons que le gouvernement sache qu’en République de Guinée, s’il n’y a pas les femmes, il n’y a rien. Nous n’avons jamais été entendues. Et à l’Assemblée Nationale, et dans le gouvernement, les femmes sont minoritaires et pourtant nous sommes aussi de la République. Il faut songer à respecter la parité homme-femme dans notre pays”, a dit Hadja Fatou Bangoura, présidente du PUSG.

Diop Ramatoulaye
666751610
Evolution des manifestations en Guinée: «le peuple est excédé» (Déclaration GECI)
Lire