Hommage à Hadja Kadé Diawara, «l’archange du manding» (Par Mohamed Kaba)

Hommage à Hadja Kadé Diawara (Par Mohamed Kaba)

Il est des gens pour lesquels les mots manquent pour qualifier les grandeurs qu’ils ont incarnées tout le temps qu’ils ont faits auprès des siens et dans des circonstances particulières. Parmi ces gens, figure, pour le cas précis de la Guinée et par-delà toute l’Afrique, l’archange du manding Hadja Kadé Diawara qui vient d’être rappelée au Tout Puissant, Seigneur de l’univers, Dieu. Que la terre de Guinée, votre chère patrie, vous soit légère ! Amen!

En écrivant ceci, je me réjouis au plus profond de mon âme, non pas de votre disparition, mais du fait que vous n’aurez pas vécu inutile ; vous aurez consacré votre vie, au moment où certains présentaient la Guinée comme une terre infréquentable, je parle des années d’indépendance, à montrer avec fierté à la face du monde les multiples facettes de la culture de ton pays, de votre beau pays, la terre de vos ancêtres. En cet instant précis, j’imagine quel aurait été l’état d’âme du père de l’indépendance, le feu Président Ahmed Sékou Touré (paix à son âme !) s’il vivait.

Avec lui, sans démagogie, vous avez fait de la Guinée une lumière culturelle à multiples facettes. En le faisant, vous ne vous attendiez ni à l’argent qui scelle tout de nos jours, ni aux immeubles qui surplombent nos villes aujourd’hui, ni à l’idée de se faire bienvenir de qui que ce soit, mais juste pour faire rayonner votre pays aux yeux des autres. Une telle qualité, sincèrement parlant,  n’a de commune mesure qu’avec elle, elle seule.

Médias: l'inarrêtable Lamine Guirassy à la conquête du monde ! (Par Ibrahim Kalil Diallo)
Lire

C’est pourquoi, sous la terre de Guinée qui, désormais, est votre dernière demeure, vous parviendront nos bénédictions afin que le Tout Puissant Dieu vous accueille dans Son paradis.

Votre disparition, la voix suave du manding, créé un vide qui continuera à nous pousser à penser à la figure emblématique que vous avez été pour la Guinée.

Aujourd’hui, vous rejoignez les autres bâtisseurs de la Guinée culturelle et politique, je pense à Sory Kandia Kouyaté, à Djely Fodé Kouyaté, à Hadja Mama Kanté et beaucoup d’autres illustres qui se sont sacrifiés sans arrière-pensée pour notre cher pays.

Au peuple de Guinée et au gouvernement de la République, je présente mes sincères condoléances.

Puisse Dieu réserver à nos illustres disparus le paradis éternel !

Amen!

Mohamed Kaba