Course au bureau de l’Assemblée: lot de consolation pour Koureissy, battu à plate couture

L'Assemblée autorise la ratification d’un accord de prêt de 230 millions d’euro avec des sociétés jugées «moins crédibles»
Koureissy Condé, président du parti ARENA

L’ancien ministre de l’Intérieur sous le régime de feu Lansana Conté aura fait feu de tout bois pour revenir au-devant de la scène publique et y rester malgré l’élection en 2010 de l’ancien opposant qu’il aurait fait arrêter en 1998. Koureissy aura tout fait pour laver son honneur auprès des militants d’Alpha Condé en clamant son innocence à propos de l’affaire piné.

Elu député grâce à son parti qui l’a présenté, l’ancien médiateur de la République a trop rêvé en voulant être dans le bureau de l’institution parlementaire contrôlé essentiellement par le RPG Arc-en-ciel, au rang de quatrième vice-président. Mais c’est au sein de son groupe parlementaire, l’Alliance Républicaine, que le président du parti ARENA a été battu. Koureissy Condé, selon nos informations, n’aura obtenu que trois voix lors d’une élections internes organisée pour départager les trois prétendants.

Comme un lot de consolation pour celui qui a fait des va-et-vient entre la société civile et la politique pour marquer l’opinion malgré des prises de positions toujours ambiguës, ans le partage des commissions, le RPG, qui a suffisamment d’élus pour pouvoir tout contrôler, lui cède la présidence de la commission Education.

 Souleymane Diakité

Victimes des manifestations: quand le RPG se montre consterné
Lire