Impact du coronavirus sur le secteur minier guinéen: les prévisions suscitent espoir

Impact du coronavirus sur le secteur minier guinéen: les prévisions suscitent espoir

Guinée-Des emplois éliminés, d’autres suspendus,  une baisse drastique de l’investissement et de la productivité, des taxes impayées…La liste des risques auxquels l’activité minière est exposée avec le coronavirus qui sévit en Guinée depuis mars 2020, est suffisamment longue. Cette pandémie mondiale qui affecte négativement l’économie mondiale va-t-elle vraiment plomber le secteur minier guinéen qui est moteur de la croissance du pays ? En raison de la frayeur mondiale et de la dépendance du secteur minier guinéen aux investissements étrangers, on pourrait légitimement avoir des craintes.

Mais en réalité, il y a des raisons de garder sérénité et espérer un impact minimisé . C’est en tout cas un sentiment d’espoir qui se dégage à la lecture d’une note récente du ministère des Mines et de la Géologie. “Pour mesurer l’impact sur le Secteur Minier Guinéen, nous avons procédé à une mise à jour des prévisions de production et d’exportation de bauxite et d’or industriel au titre de l’année 2020, afin d’avoir, à date, l’impact éventuel de la pandémie sur le secteur au terme de cette année. Ainsi, sur la base des informations disponibles, avec la collaboration des sociétés minières en production, les résultats de cette évaluation indiquent que, à date, le secteur minier guinéen subirait un impact limité de la maladie à coronavirus (Covid 19)”, mentionne-t-on dans cette note officielle dont Guinee114.com a obtenu copie.

Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la Géologie y rappelle tout de même qu’il faut prendre ces résultats, basés sur des prévisions produites autour du 15 avril 2020, avec précaution dans un environnement global incertain.

Urgent : le Directeur général de l'ANSS sort finalement guéri du Covid-19
Lire

Mais si les risques d’un effondrement des prévisions dans le secteur sont réduit à une proportion moins effrayante, c’est surtout grâce à une batterie de mesures prises notamment la Circulaire No 0488 du département des Mines, prise le 10 avril 2020, pour épargner au maximum le secteur minier des conséquences désastreuses de la pandémie.

Cette circulaire mettait en place des mesures particulièrement tournée vers la sécurisation de l’activité minière. Elles sont entre autres une confirmation formelle et un traitement des exportations de produits miniers dans la catégorie « cargo » faisant déjà l’objet d’une exception dans les interdictions de transport. Il s’agit notamment du transport d’or par voie aérienne et du transport de la bauxite par voie maritime ;

Aussi, permettre le mouvement d’expatriés par vols charters dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur et du contenu local. En particulier, les sociétés doivent obtenir les autorisations requises après avoir fourni la preuve d’un test négatif de chacun des passagers avant le départ. A l’arrivée à l’aéroport de Conakry, des tests de confirmation pour s’assurer que les passagers ne sont pas porteurs du virus, et un suivi journalier en confinement pendant 14 jours, sont effectués par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS).

Des mesures qui ont renforcées celles préalablement prises par le chef de l’Etat et le Premier ministre.