L’Assemblée et la radio maliennes attaquées par des manifestants: l’effet contagion à craindre…

Ce n'est jamais arrivé sous Alpha Condé: le gouvernement malien présente des excuses suite à une répression

Troisième vendredi de mobilisation au Mali contre le pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keita. A l’appel des organisateurs de cette manifestation, leurs militants et sympathisants, des centaines de milliers selon nos confrères de Maliweb.net ont répondu massivement dans les rues de Bamako.

Des manifestations qui ont débordé suite à un appel à aller protester pacifiquement devant des institutions notamment l’Assemblée nationale et la radio nationale. A l’Assemblée, les manifestants ont attaqué le siège de l’institution parlementaire avant d’être dispersés par les forces de l’ordre. C’est la suite d’un appel à la désobéissance civile “jusqu’au départ d’IBK du pouvoir”, lancé une coalition d’acteurs politique et de la société civile devenue forte.

Cette manifestation au Mali voisin intervient à quelques jours d’une autre cette fois en territoire guinéen, appelée par un front qui s’oppose au projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Les principaux partis d’opposition en Guinée et de grandes organisations de la société civile, appellent à une manifestation “grandiose” le 20 juillet pour “chasser Alpha Condé au pouvoir”.

Troisième mandat: le président Malien apporte son soutien à Alpha Condé
Lire
Révélations: Alpha Condé s'invite dans la crise malienne pour sauver le président IBK
Lire
Dos au mur, Alpha Condé annonce "un dialogue pour des élections présidentielles inclusives"
Lire

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

622 10 43 78