Lutte contre le Coronavirus : un ancien premier ministre appelle au renforcement de la production des masquess

Violences à N'Zérékoré: l'ancien Premier ministre Kabinet Komara accuse

Kabinet komara, ancien premier ministre sous l’ère de la junte militaire de 2009 à 2010, était l’invité de l’émission “œil de lynx” ce jeudi. Au menu, la tribune sur la gestion du Coronavirus en Guinée dont il est lui-même l’auteur. Dans cette tribune, il parle des déficits dans la lutte contre l’épidémie.

L’une des failles soulignées par Kabinet Komara dans la riposte contre le Coronavirus, c’est la faible production des masques. Il estime que la quantité déjà mise à la disposition de la population est insuffisante.

“Aujourd’hui, tout le monde est d’accord que le port de masques est fondamental pour arrêter la propagation du virus. Mais il s’agit pas de porter d’un seul masque pendant dix ou quarante jours, contrairement à ce qu’on croît. Il faut des masques qui peuvent se renouveler. Quand on a décrété le port obligatoire des masques, j’ai vraiment apprécié que tous les artisans aient réagi. Les tailleurs, les couturiers, chacun y est allé de sa capacité de production de masques. Mais retenons que nous sommes 11 millions d’habitants en Guinée. Ce ne sont pas 100 tailleurs qui pourront donner la quantité qu’il faut et de façon multiple. C’est en cela que j’ai dit dans ma tribune qu’il y’a un déficit à combler”, explique-t-il.

Pour l’ancien premier ministre, la fabrication des masques peut être renforcée de deux manières “premièrement, nous avons notre ancienne usine de confection militaire qui est là. On peut la reconvertir rapidement et la doter des moyens pour qu’elle produise en quantité suffisante des masques très rapidement et de manière industrielle. Et deuxièmement, il faudra faire appel à l’aide extérieure parce que pour 11 millions d’habitants, nous avons besoin de quarante millions de masques. Et il faut les distribuer pour que chacun ait au moins trois ou quatre masques”.

Covid-19: Il ne faut pas célébrer les morts et pleurer les vivants ! (Tribune)
Lire

A signaler que les cas confirmés de Coronavirus grimpent du jour au lendemain dans le pays.

Mamadou Kouayaté