Manifestants tués: l’armée guinéenne demande des preuves à ses accusateurs

Manifestants tués à Conakry: l'armée demande des preuves
Guinée-Le double scrutin tenu le dimanche 22 mars 2020 en Guinée est émaillé de violences qui se poursuivent dans la région forestière où plusieurs personnes sont tuées. L’armée a été accusée d’avoir participé à la répression de citoyens opposés à la tenue desdites élections. Le directeur des relations publiques de l’armée, Alhadji Cellou Camara, est intervenu ce mercredi pour se prononcer sur ces accusations.
“C’est aux accusateurs de prouver que les militaires guinéens ont fait usage de leurs armes pour tirer sur les manifestants. Moi je note simplement que l’armée, en tant que telle, ne participe ni au maintien ni au rétablissement de l’ordre public qui est à trois degrés. C’est d’abord la  police, la gendarmerie et en dernier ressort les forces armées.. Je pense que ceux qui accusent, accusent sans aucune preuve parce que personne ne peut au moment où je vous parle, démontrer que les forces armées guinéennes ont tiré sur des manifestants”, a réagi Alhadji Cellou Camara chez nos confrères des Grandes Gueules.
Et de conclure: “les forces armées guinéennes n’ont joué aucun rôle dans ce processus électoral si ce n’est celui qui leur est dévolu, c’est-à-dire la défense du territoire et la protection des personnes et leurs biens”. 

Mamadou Macka Diallo

Kindia: clôture de la caravane nationale citoyenne sur une note d’espoir
Lire