N’Zérékoré: plus de 200 «anti-guinéens» interpellés, gouverneur et préfet dévoilent leur plan

*Sekou koundouno* Responsable des stratégies et planification du FNDC

Guinée-Après les violents affrontements enregistrés dans la préfecture de N’Zérékoré à l’occasion du double scrutin législatif et référendaire contesté de dimanche, les autorités appliquent un plan de sortie de crise. Dans un entretien accordé ce jeudi 26 mars 2020 à deux journalistes de Guinee114.Com et d’Evasion Tv basés dans la région, le gouverneur et le préfet ont expliqué les mesures prises pour rétablir l’ordre et la cohésion sociale dans la préfecture. Des mesures qui vont de la reconstruction des habitations et lieux de culte dévastés à la sensibilisation en passant par une «extirpation» de ceux-là que le gouverneur qualifie d’anti-guinéens.

«Nous avons déjà mis en place ce comité mixte qui va aller à la rencontre de toutes les communautés dans tous les villages environnants pour leur expliquer la nécessité de maintenir la cohésion sociale dans notre préfecture. Aller vers les populations, les sensibiliser pour leur dire qu’il faut que nous sachions que nous avons des adversaires politiques qui ont préparé des mercenaires pour nous attaquer, ils veulent déstabiliser le régime, d’être vigilants pour éviter tout affrontement, de nous laisser en tant qu’autorités de la région administrative, faire notre travail pour extirper ces anti-guinéens entre nous. Nous avons déjà mis aux arrêts plus de 200 personnes parmi eux. Nous les cherchons, nous allons les arrêter tous»,  a confié Mohamed Ismaël Traoré, gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré.

De son côté, Sékou Touraman Diabaté, préfet de N’Zérékoré, a saisi l’occasion pour annoncer une grande mobilisation de sensibilisation au centre-ville.

“Nous allons dès samedi prochain organiser un meeting géant ici dans la préfecture pour expliquer aux populations ce qui s’est réellement passé. Ce sont des jeux politiques, nous allons interpeller donc toutes les communautés pour qu’on mette définitivement fin à ça ici.  Nous allons écouter les quatre communautés qui sont là, chacune va nous dire qu’est-ce qu’il faut faire pour qu’en fin ce problème soit définitivement réglé”,  a-t-il indiqué.

Coronavirus et transport maritime: l'Etat perd 8 milliards Gnf, les opérateurs privés 6 millions $ (Ministre)
Lire

Pour le moment, toutes nos tentatives pour avoir le bilan officiel des violences enregistrées à l’occasion de ces élections contestées sont restées vaines. Mais à en croire le gouverneur une enquête a été déjà ouverte et des dispositions sont prises pour soutenir les victimes et reconstruire les lieux de cultes  saccagés pendant ces violences.

Mohamed Lamine Bah depuis N’Zérékoré pour Guinée114.com