Plainte du FNDC contre Alpha Condé à la CPI: Maître William Bourdon apporte des précisions 

Le Front National pour la Défense de la Constitution a déposé une plainte contre le président guinéen à la Cour Pénale Internationale, à travers un pool d’avocats français. Cette coalition anti nouvelle constitution accuse Alpha Condé des crimes contre l’humanité. Contacté ce mardi par nos confrères de la radio Espace, Maitre William Bourdon, un des avocats français à apporté des clarifications sur l’affaire.

“Mes motivations sont simples. C’est le mandat qui m’est donné par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui est une coalition des syndicalistes, des citoyens attachés à la démocratie, au respect des droits fondamentaux et l’opposition. L’idée est simple: il n’y pas de démocratie, pas de développement, pas de croissance, pas d’élections inclusives si la loi de l’impunité s’agissant des plus graves crimes subsiste. La deuxième c’est le mandat que me donne la Cour Pénale Internationale. C’est ce double mandat qui me conduit à penser que le travail d’enquête long, complexe, difficile, très documenté avec de nombreux témoignages. Outre tous les rapports pertinents et unanimes des grandes organisations de défense des droits de l’homme mais également les recommandations et rappels à l’ordre d’institutions européennes et internationales. Cette plainte devra aboutir un jour où l’autre. Le temps sera long mais le temps est un allié des victimes. Je m’attends un jour à l’autre à l’ouverture d’une enquête et j’espère  un procès” a t-il déclaré.

Maitre William Bourdon dit attendre de la Cour Pénale Internationale”que le juge international remplisse l’œuvre de justice” parce que, selon lui, la justice guinéenne démontre son impuissance et son incapacité à répondre aux besoins de vérité et de justice de ceux qui sont victimes des plus graves crimes qualifiés des crimes contre l’humanité dans la plainte.

Sonfonia: affrontements entre gendarmes et jeunes en colère
Lire

Cet éminent avocat français a aussi été amené à s’expliquer sur le règlement de la facture de cette défense du FNDC. Il a précisé  qu’il ne perçoit rien en terme d’argent. “Ce dont il est question, c’est l’honneur et le droit à la justice” dit-il avant de rendre un hommage à ses confrères guinéens, avocats du FNDC.

Diop Ramatoulaye