Présidentielle 2020 : en dépit de la controverse autour du chronogramme, Ousmane Kaba reste engagé

Candidat à la présidentielle, Ousmane Kaba estime que l'UFDG, l’UFR et cie «se trompent»
Dr Ousmane Kaba, leader du PADES/image d'archive

Le fichier électoral et la date de l’élection présidentielle proposée par la commission électorale nationale indépendante (CENI) sont contestés par les commissaires issus de l’opposition. Ousmane Kaba du Parti des démocrates et de l’espoir (PADES) a réagi à cette situation sur Espace Expression de la radio Espace.

« Je n’ai pas de commissaires là-bas. Je ne fais pas partie de la coalition de l’opposition actuellement. Ceci dit mon opinion est que la CENI n’a jamais été un organe fiable. Vu ce qui s’est passé pendant les élections précédentes, on peut savoir que la CENI n’est pas fiable. Le fait d’avoir une CENI politique c’est quelque chose qui ne convient pas. Parce que théoriquement ils sont neutre dès qu’ils ont juré mais dans la réalité ils sont inféodés aux partis d’origine », a entamé le président du PADES.

« Les griefs à mon avis sont fondés. Même si je n’ai pas de commissaires, j’ai fait expérience des dernières élections (…) Ce qui s’est passé est extraordinaire.  Je ne suis pas étonné qu’il y ait des problèmes à la CENI. Et d’ailleurs le problème,  les délais légaux qui ont été violés, ces délais légaux ont été entérinés par la cour constitutionnelle. Ce qui est grave. C’est-à-dire que nous avons là des gens qui défendent la constitution et qui autorise la violation de cette même constitution », a-t-il poursuivi.

Quoi qu’il en soit, le président du PADES reste déterminé à prendre part à la présidentielle prévue en Octobre prochain. Il n’est pas question pour son parti de laisser les gens aller faire ce qu’ils veulent faire parce qu’il a des griefs, explique-t-il.

Marche du FNDC: bilan à mi-journée du gouvernement
Lire

Mamadou Macka Diallo (666660366)