Reprise des cours: Mamou entre confusion, colère d’enseignants et manque de kits sanitaires

Ouverture des classe: Mamou entre confusion, colère d'enseignants et manque de kits sanitaires

Après trois mois de suspension, à cause de l’épidémie de coronavirus qui frappe le pays, certains élèves et étudiants guinéens reprenaient ce lundi 29 juin 2020, le chemin de l’école. A Mamou, le constat est plutôt mitigé dans les différents établissements parcourus par notre correspondant régional, à cause surtout de l’impréparation, le boycott de réouverture par des enseignants d’écoles privées et une mauvaise interprétation du communiqué des ministres en charge du système éducatif.

Des chefs d’établissements du privé m’ont appelé pour me dire que les élèves sont présents mais les enseignants n’ont pas accepté de venir”, a confié Elhadj Oumar Bokoun, coordinateur de l’association des écoles privées de Mamou.

Du coté des écoles publiques, à en croire Seydouba Soumah, le communiqué du gouvernement qui passe en boucle sur les médias de service public serait mal compris. “Le matin tout les élèves et professeurs concernés étaient là, mais avec le communiqué passé hier demandant aux écoles qui n’ont les kits d’attendre le lundi 6 juillet, il n’y a pas eu de cours. Nous avons distribué les bavettes et avons libéré les élèves en leur disant de rester à l’écoute”, ajoute-t-il.

Par contre, plus grand lycée du franco-arabe de Mamou, les cours ont repris normalement. Enseignants, élèves et personnel d’encadrement étaient tous présents. Les kits sanitaires visibles à la rentrée et devant chaque classe.

Un communiqué signé du directeur préfectoral de l’éducation de Mamou, Mamady Magassouba, mentionne que la réouverture des classes sera effective demain mardi 30 juin dans les écoles qui n’ont pas fonctionné ce lundi 29 juin 2020.

Coronavirus: le ministre de l'Education pose une condition pour fermer les écoles
Lire

Mamadou Alpha Sorya Diallo