Simandou/réaction du ministre du Budget aux critiques sur les nombreuses exonérations accordées à SMB-Winning

Simandou/réaction du ministre du Budget aux critiques sur les nombreuses exonérations accordées à SMB-Winning
Ismaél Dioubaté, Ministre du Budget/Image d'archive

Lors du vote le 26 juin 2020 de la convention de base pour l’exploitation des minerais de fer des très convoités blocs 1 et 2 de Simandou à l’Assemblée nationale, beaucoup sont les députés qui ont critiqué ce projet. Parmi les critiques, la très forte dose d’exonérations.

Si initialement, le revenu de l’Etat dans ce projet de 25 ans était de 16,7 milliards de francs guinéens, la bagatelle de 1,2 milliard de dollars est concédée en termes de concessions fiscales. Ce qui réduit ainsi le revenu de l’Etat à  15,5 milliards de dollars.

Guinee114.Com a transcrit la réaction du ministre du Budget, Ismael Dioubaté.

Lisez !

Les commissions techniques qui ont été mises en place lors de la négociation pour le mont Simandou, nous avons été très très regardants quant il s’agit de la fiscalité. J’aime souvent la théorie du célèbre chimiste Lavoisier qui disait que dans une réaction chimique, “rien ne se perd rien ne se crée, tout se transforme”. Cela veut dire quoi ? Toutes les dépenses fiscales concédées par la République de Guinée, sont récupérées ailleurs. Les hypothèses financières qui ont été utilisées, selon le modèle de base, nous devrions déraper. L’exonération par rapport aux revenus attendus, est autour de 7,1% comme dépense fiscale alors que dans la sous-région, la moyenne en termes de dépense fiscale est de 10%. Mais toujours est-il que les emplois qui vont être créés en phases de recherche, d’exploitation, permettront de compenser la perte sur d’autres revenus, sur d’autre effets sur l’économie dans sa globalité.

Le projet étant un projet intégré, ça permettra de compenser les 7% qui ne sont pas très loin de la moyenne de la sous-région. J’ai suivi monsieur Soumah qui parlait d’une exonération de 10 ans. Quelques fois quand on dit 10 ans, ça paraît un peu grand mais il faut travailler sur la fiscalité, le droit applicable de base. Le droit applicable de base, c’était six ans pendant la production alors que nous nous avons concédé 10 ans. Cela veut dire qu’il y a une dérogation de quatre années qui font partie des 7% que je viens d’évoquer. Par rapport à ce que l’investisseur gagne pendant la durée du projet pendant la phase de production, on est autour de 11,8 milliards de dollars alors que l’Etat guinéen va gagner 15,5 milliards de dollars. Je voudrais mes propos en disant ceci : l’économie mondiale est ouverte.

Le mont Simandou, la qualité du fer guinéen doit être sur le marché pour que tous les instruments financiers s’appliquent au produit guinéen. Ces instruments financiers vont porter sur le label guinéen. Et si au cours de l’exploitation, c’est prouvé que la qualité des mines guinéennes est la meilleure parmi toutes…la Guinée peut être quottée parmi les places boursières les plus convoitées à travers le monde.

Simandou: malgré plusieurs imperfections, la convention SMB-Winning votée par l'Assemblée avec beaucoup d'exonérations
Lire
Exploitation de Simandou 1 et 2: discours du ministre des Mines à la signature de la convention de base
Lire

Propos recueillis et transcrits par Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)

622 10 43 78