Sortie fracassante de Dr Ousmane Kaba sur les objectifs du FNDC: «…ça s’arrête là !»

Candidat à la présidentielle, Ousmane Kaba estime que l'UFDG, l’UFR et cie «se trompent»
Dr Ousmane Kaba, leader du PADES/image d'archive

Conakry-Entre Ousmane Kaba, président du PADES, et certains leaders du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dont il se réclame encore membre, ce n’est pas le parfait amour. Après ses propos controversés, laissant savoir qu’il participerait aux élections présidentielles de 2020 même si le président Alpha Condé est candidat pour un troisième mandat, le leader politique était chez nos confrères de Sabari Fm lundi soir dans l’émission Comprendre l’actualité. Lui qui ne regrette pas ses propos, enfonce le clou tout en prenant le soin de rappeler les limites imperméables entre l’objectif du FNDC selon lui et les aspirations de sa formation politique.

Lisez ces extraits transcrits par la rédaction de Guinee114.com !

Eux ils avaient oublié l’objectif de la création du Front national pour la défense de la constitution. Comme son nom l’indique, il a été créé pour défendre la constitution de 2010 et empêcher un troisième mandat. Il n’a jamais été question d’élections présidentielles. N’oubliez pas qu’au sein du FNDC il y a des partis politiques et des organisations de la société civile. Ce sont des objectifs très différents, mais on s’est retrouvé autour d’un seul et unique objectif : contre le tripatouillage de la constitution. Voilà, ça s’arrête-là !

(…) Que l’on travaille dans le cadre du FNDC pour rendre les conditions d’organisation des élections acceptables pour tous, c’est une chose, mais cela n’implique pas du tout le boycott de toutes les élections, soyons sérieux-là !

(…) Nous avons des résultats mitigés, parce que de toute façon les élections ont eu lieu et il y a une nouvelle assemblée qui est en place, qu’on le reconnaisse ou pas, ça existe. Cela ne veut pas dire qu’on a totalement échoué puisque nous avons réussi à décrédibiliser à l’intérieur et à l’extérieur. C’est le verre à moitié plein. Faisons l’évaluation de cela. Mais ceci n’interfère en rien à la liberté des participer à des élections présidentielles. 

Urgent: le FNDC appelle à reprendre les manifestations à partir du 08 juillet (Explications)
Lire

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N°4)