Une épidémie de viols à Mamou: trois mineures violées en l’espace de dix jours

Une pandémie de viols à Mamou: trois mineures violées en l'espace de dix jours

Après deux premiers cas enregistrés les 10 et 14 mai 2020 dans les quartiers Gadha Loppet et M’Baraya, dans la commune urbaine, sur des filles âgées respectivement de 10 et 7 ans, c’est au tour de la sous-préfecture de Timbo d’enregistrer un autre cas de viol dimanche dernier.

La première victime, âgée d’environ 10 ans, a été violée par un individu au quartier Gadha-Loppet aux environs de 16 heures le 14 mai 2020. Le prédateur prendra ensuite la poudre d’escampette. La victime, elle, a été admise à l’hôpital régional de Mamou pour des soins. «Effectivement, on a été informé d’un cas de viol à Gadha-Loppet le dimanche dernier, une fille âgée d’environ de 10 ans. On a été saisi et immédiatement elle a été conduite à l’hôpital pour les premiers soins», a fait savoir le Capitaine Alpha Bangoura Chef de la brigade de l’Office de Protection du Genre de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM).

Pour le cas survenu le 13 mai 2020, sur une fille de 7 ans, deux suspects, âgés respectivement de 13 et 14 ans, ont été interpellés et conduits au commissariat de la police pour des enquêtes.

Pour le troisième cas survenu à Sokotoro dans la sous-préfecture de Timbo, c’est la brigade de recherche qui a été saisie. Cette autre victime âgée de 13 ans a été admise elle aussi à l’hôpital après avoir été victime de viol. Là aussi, l’auteur est en cavale.

Selon le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Mamou, Elhadji Sidiki Camara, les enquêtes sont en cours. “A notre niveau, nous faisons notre travail. Aucun cas de viol n’a été classé sans suite”, a-t-il rassuré. Il a signal que depuis le début de l’année 2020, le parquet de Mamou a enregistré sept cas de viols, selon le procureur qui mentionne que ces différents cas seront jugés par le tribunal criminel dès la reprise officielle des audiences.

Mamou: le procureur requiert un an de prison contre un maire UFDG
Lire

Sorya