Violences à N’Zérékoré: l’ancien Premier ministre Kabinet Komara accuse

Violences à N'Zérékoré: l'ancien Premier ministre Kabinet Komara accuse
Kabinet Komara, ancien Premier ministre, s’est exprimé ce lundi 30 mars 2020 chez nos confrères de la radio Espace, sur les malheureux événements survenus à N’Zérékoré. Dans son intervention, Kabinet Komara a rappelé le pacte entre les communautés de cette ville avant d’accuser une manipulation politique.
Pendant toute la période coloniale, malgré des manœuvres du colon tendant à diviser pour pour régner, il n’est pas parvenu à opposer  ces populations les unes contre les autres, mentionne-t-il. Aussi, selon l’ancien Premier ministre, pendant toute la première République, on n’est pas arrivé à les opposer les unes contre les autres. “Ce n’est que pendant la deuxième République, au lorsqu’on a lancé ces élections municipales et autres, que malheureusement les gens ont été manipulés”, dit-il.
“Ce qui s’est passé à N’Zérékoré dépasse l’entendement parce que les dimensions étaient extrêmes, les images étaient atroces et l’entendement faisait que nous, nous étions comme face à un monde de désolation”, a-t-il déclaré.
Poursuivant, Kabinet komara pointe du doigt une main noire qui serait selon lui, derrière ces mouvements. «En réalité ce sont des manipulateurs parce-que toutes ces populations ont tissé des relations depuis 1694 à Missadou, une localité située à dix kilomètres du centre-ville de Beyla, un pacte sacré dans lequel elles se sont engagées pour qu’elles puissent faire marque de solidarité et d’assistance réciproque”, à t-il déploré.
Selon l’ancien premier ministre, la Guinée souffre depuis un certain temps d’un problème d’impunité.  Kabinet komara a par ailleurs salué les appel au calme et à la retenue faits par les sages des différentes communautés mais aussi des autorités locales.
Mamadou  Kouyaté
Conakry-Enfin la distribution des cartes d'électeurs à Wanindara, coeur de la contestation
Lire